La connaissance des variétés fruitières anciennes ou rares est un véritable savoir-faire en danger : c’est pourtant l’une des clés de l’agriculture et de l’alimentation de demain.

Maintenir un capital génétique le plus diversifié possible est la condition de base de l’amélioration des espèces. C’est aussi un héritage précieux tant scientifique, qu’économique et culturel. Il mérite d’être sauvegardé sous toutes ses formes.

Outre son aspect patrimonial, la préservation de la biodiversité fruitière se révèle être une véritable source d’innovation.
La connaissance sur les variétés anciennes est primordiale pour trouver des solutions face au changement climatique, à une meilleure gestion de la ressource en eau et à la limitation des intrants (engrais, pesticides…).

Il faut pouvoir demain identifier des espèces résistantes aux maladies et adaptées à chaque microclimat local.

La recherche et le devenir des variétés anciennes ne sont pas pour nous une mode, mais l’expression d’une conviction profonde qui rejette l’uniformité.

Tout au long de l’année, nous organisons et/ou participons à des actions de valorisation de la diversité variétale. Nous agissons également pour l’amélioration des connaissances sur les espèces et variétés fruitières.

Vous trouverez ci-dessous le détail de certaines actions et projets que nous suivons à l’échelon local et national.

Les programmes nationaux

La richesse du fonds documentaire du Centre national de Pomologie, son expertise et ses connaissances sur les variétés fruitières sont reconnues au niveau national.

À ce titre, le CNP intervient dans de nombreux programmes nationaux autour de la recherche et de la conservation des variétés anciennes. Actuellement, nous participons aux projets suivants :

  • Projet d’inscription de l’arboriculture fruitière en formes jardinées au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco. Il s’agit de conserver une pratique patrimoniale ancienne avec ses savoirs et savoir-faire. La démarche a débuté en 2020.
  • Groupe de travail européen autour du thème « nouveaux projets de restauration / re-création de jardins fruitiers et potagers historiques ». Les membres de ce groupe échangent leurs expériences et leurs idées afin de valoriser leur travail de conservation. Le projet s’est conclu par un colloque, d’abord en ligne puis à Chambord le 23 juin 2022.
  • DiversiGO est un programme de développement de variétés pour l’agriculture biologique qui offrent un fort potentiel pour s’adapter aux effets du changement climatique. Développé en région PACA, ce programme associe des groupes d’agriculteurs avec des acteurs du développement et de la recherche appliquée pour permettre aux producteurs de la région d’accéder à une large gamme de variétés, afin de sécuriser leurs productions. Le programme d’actions s’étale de 2020 à 2023. En savoir plus.
  • Fruinov. Ce projet, débuté il y a maintenant près d’une dizaine d’années, vise à mieux connaître les variétés provençales et leur comportement dans des conditions de culture sans intrants ou en agriculture biologique. Les premiers résultats de 10 années d’études de sensibilité aux bioagresseurs de variétés majoritairement récentes d’abricots, de pêches, de pommes et de poires menées en AB et sous faible niveau d’intrants ont été publiés.
Vase Médicis aux Terrasses du Bosquet

La bourse aux greffons et échanges de semences

Depuis 2010, le dernier samedi du mois de février, le Centre national de Pomologie organise chaque année en partenariat avec de nombreuses associations une bourse aux greffons et un échange de semences.

Basée sur des échanges libres et gratuits, la Bourse aux greffons est un moment convivial, dédié à la transmission des variétés fruitières et potagères. Le public est invité à amener des greffons, des boutures et des semences pour diffuser ses variétés.

C’est également l’occasion de partager entre passionnés, amateurs et experts des gestes techniques à travers des ateliers et des astuces ou des conseils grâce à un forum d’échange.

Tout au long de la journée, de 9h30 à 17h, nos partenaires proposent des démonstrations de taille ou de greffe et sont disponibles pour répondre à toutes les questions.

© Photo : Joana Benichou

Les arbres fruitiers en ville

Nous menons avec la ville d’Alès, depuis 2012, un programme pour installer les arbres fruitiers en ville. L’arbre fruitier, comme arbre d’ornement et d’alignement, s’est invité dans nos projets urbains.

Rond-point de la Gibertine, à Alès.

4 types d’implantation des fruitiers sont installés au cœur de la ville :

  • Sur les ronds points. 5 ronds-points ont été paysagés avec des arbres fruitiers, ils sont situés aux entrées principales de la ville.
  • En alignement. Deux des principales avenues sont également paysagées avec des arbres et des arbustes fruitiers. Ces artères sont empruntées par de nombreux usagers (à pied, à vélo et en véhicule motorisé collectif ou individuel). Voie verte aménagée à proximité immédiate.
  • En pot. Dans le centre ville et principalement dans les zones piétonnes ou partagées (véhicule roulant à – de 20 km/heure).
  • Dans les parcs et jardins urbains. 5 parcs et jardins urbains accueillent également une grande diversité fruitière. À noter que le Parc de Conilhères, labellisé éco-jardin, accueille également un verger partagé en libre d’accès.

Les programmes sur le territoire

Sur Alès Agglomération, les manifestations liées au patrimoine fruitier ne manquent pas et des structures formelles ou informelles œuvrent à le faire connaître et le valoriser.

Les Magni-Figues, producteur de figuiers lors de l'événement Jour de Figues à Vézénobres.

100 % Cévennes, la marque du jus de pomme réalisé avec des variétés anciennes de pommes locales. Ce collectif d’agriculteurs maintien la diversité variétale sur le secteur des vallées cévenoles et du Mont Lozère. Ils travaillent dans le respect d’une agriculture traditionnelle et respectueuse de l’environnement.

Jours de figue à Vézénobres, le rendez-vous incontournable des amateurs de figues. Chaque automne, deux journées d’animations culturelles et festives autour de la figue et du figuier se tient dans la cité médiévale de Vézénobres.

« Rez’Au jardin », un réseau informels des jardins situés sur le territoire d’Alès Agglomération. Le réseau n’est affilié à aucun organisme horticole national et il reste centré sur le jardin méridional à tendance historique, écologiste et naturaliste. Les jardins, membres du réseau, présentent une diversité extraordinaire – collections botaniques, projets urbains originaux, domaines historiques et patrimoniaux… Ils sont multiples, ludiques et en évolution constante, vous y trouverez toute une gamme de parcelles réunissant raffinement horticole, paysage pittoresque, gestion écologique, animations enrichissantes et accueil chaleureux tout au long de l’année. Notre éthique : sensibiliser le public aux gestes écologiques à la portée de tous tel que gérer l’eau de pluie, recycler le végétal, observer la biodiversité et inviter la nature, inviter le public à participer de manière active à la découverte de ce patrimoine vivant.